Guyane : Macron en terrain miné – Les questions SMS 28.10.2017





En avril 2017, les Guyanais déclenchaient une grève historique afin d‘alerter sur la situation critique de leur territoire et réclamer une augmentation de leurs moyens. Le gouvernement de Bernard Cazeneuve avait fini par leur accorder un plan d’urgence d’un milliard d’euros, calmant les protestations. Six mois plus tard, Emmanuel Macron, qui se rendait pour la première fois en Guyane ce jeudi, a été accueilli par des manifestants réclamant plus d’aides et une rencontre avec le président. Face à cette tension sociale, Emmanuel Macron s’est voulu ferme déclarant à plusieurs reprises : “Je ne suis pas le père Noël, parce que les Guyanais ne sont pas des enfants”, ce qui n’a pas calmé les protestataires.

Refusant de rencontrer les manifestants, le président est tout de même allé à la rencontre de la population en se rendant vendredi soir dans deux quartiers sensibles de Cayenne, où il a notamment évoqué les problèmes d’immigration clandestine. Il y aurait en effet entre 40 et 50.000 personnes en situation irrégulière en Guyane pour une population totale de 250.000 Guyanais. Emmanuel Macron a annoncé des mesures afin de limiter ces arrivées nombreuses. Il propose de réduire « à deux mois le versement de l’allocation pour les demandeurs d’asile » et d‘autres aides qui rendraient la Guyane « trop attractive » pour ses voisins haïtiens, surinamiens ou brésiliens.

En 2009, la Guadeloupe, après 44 jours d’une grève historique, avait réussi à obtenir un compromis avec le gouvernement, incluant notamment une augmentation de 200 euros pour les bas salaires. Huit ans après, C dans l’air revient sur les effets de cet accord, qui semblent très limités.

La visite d’Emmanuel Macron peut-elle apaiser les tensions en Guyane ? Que réclament les Guyanais ? Y a-t-il une réelle différence de traitement de la part du gouvernement entre les départements d’outre-mer et la métropole ?

Invités :

– Soazig QUEMENER, rédactrice en chef du service politique de Marianne
– Pascal PERRI, économiste
– Alain BAUER, professeur de criminologie
– Célia CLERY, journaliste politique France ÔRetrouvez-nous sur :
| Notre site : http://www.france5.fr/emissions/c-dan
| Facebook : https://www.facebook.com/Cdanslairf5/
| Twitter : https://twitter.com/CdanslairF5

Pas un événement important qui ne soit évoqué, expliqué et analysé dans C dans l’air.
Tout au long de la semaine, les deux journalistes donnent les clés pour comprendre dans sa globalité un événement ou un sujet de première importance, en permettant aux téléspectateurs d’intervenir dans le débat ou de poser des questions par SMS ou Internet. Caroline Roux est aux commandes de l’émission du lundi au jeudi et Bruce Toussaint prend le relais le vendredi et le samedi.

Diffusion : tous les jours de la semaine à 17 h 45
Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22 h 30

Format : 65 minutes
Présentation : Bruce Toussaint, Caroline Roux et Axel Tarlé
Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele et Jacques Wehrlin
Production : France Télévisions/Maximal Productions

Criminologie